Les billets de Manuel

"On n'écrit pas pour soi, mais pour les autres. Pour les morts qui subsistent en nous, et pour les vivants qui nous lisent." JM Delacomptée

La lettre N chez Asphodèle…

Classé dans : Non classé — 25 février, 2012 @ 11:03

Cette semaine la sélection des mots en « N » pour les Plumes d’Asphodèle que je retrouve avec grand plaisir : NOUVELLE – NOTOIRE – NIGAUD – NATURE – NUANCE – NACELLE – NEUTRE – NOIX – NAUFRAGE – NUAGE – NIRVANA – NANA – NYMPHEAS – NOUILLE – NOISE – NITRATES – NENNI – NOCTAMBULE – NEUF – NOUGAT

C’était un jour d’été, et par cette journée caniculaire j’avais décidé de visiter le gouffre de Proumeyssac, à la fois pour découvrir la fameuse « cathédrale de cristal » façonnée par la nature et pour trouver aussi une fraîcheur bienfaitrice. Cet endroit pouvait se visiter de façon classique en intégrant un groupe d’une trentaine de personnes environ et vous entriez par un couloir taillé dans la roche, ou « à l’ancienne », suspendu dans une nacelle d’une dizaine de personnes qui descendait doucement comme au début du 20 ème siècle tous feux éteints, l’éclairage ne se déclenchant qu’au moment propice lorsque vous êtiez suspendus au plus haut de cette fantastique cavité.

Je remarquais cette superbe nana à sa descente de la nacelle. Grande, élancée, les cheveux longs et un maintien, une attitude qui lui donnait beaucoup de classe et d’allure. Je restais à distance respectueuse toute la visite mais ne manquais pas de lorgner ma nouvelle future conquête entre deux stalactites. Le nigaud qui nous servait de guide ne cessait de lui faire du rentre dedans sans nuances et ça me rendait dingue. Il lui déblatérait un tas de conneries comparant sa beauté à celle du gouffre (le con!), lui promettant même une nuit au nirvana ! Je ne suis pas du style à chercher des noises mais cet abruti méritait que je le recadre. J’intervins donc discrètement et, abandonnant le ton neutre qui me caractérise je lui conseillais de descendre de son nuage, qu’elle n’était pas pour lui et qu’il commençait à me casser les nougats !! Le message fût reçu cinq sur cinq…

A la sortie, Céline vint me remercier pour mon intervention et je lui proposais d’emblée d’aller boire un verre. Je connaissais non loin une petite gargote au bord d’un étang préservé de la pollution des nitrates et autres saloperies, et où les nymphéas qui s’épanouissaient en nombre participaient au charme bucolique et romantique de l’endroit.

Je lui proposais de l’emmener, elle se décida à quitter son petit lainage qui l’avait protégée du froid de la grotte et je découvrais son ticheurte propre comme un sou neuf sur lequel était inscrit :

« Comtois rends toi ! Nenni ma foi ! »… Le charme s’évanouissait lentement…

Les minutes qui suivirent confirmèrent le désastre, jeune étudiante dilettante de Franche-Comté (d’où le ticheurte) elle menait une vie de noctambule et son plus grand plaisir était de partager une plâtrée de nouilles avec ses copines à la sortie de boîte le week-end. Derrière le vernis en train de craquer se cachait une petite étudiante fêtarde et vulgaire qui cherchait un coup pour les vacances. J’essayais de détourner la conversation sur les spécialités notoires du Périgord, histoire de me sortir de ce guêpier, vantant les splendeurs de la région, le foie gras, les noix et autres plaisir culinaires du coin… Je pataugeais dans les banalités, cherchant désespérément une issue à ce tête à tête calamiteux, je coulais inexorablement, dissertant sur la rustique, la franquette, la marbot, je l’emmerdais copieusement, quand elle vint au secours du naufragé que j’étais en me lançant un agressif

«  Bon ! Tu m’emmerdes, moi je me casse et tu sais où tu peux te les mettre tes noix ?… »…

11 commentaires »

1 2
  1. Gwenaëlle dit :

    « lorgner ma nouvelle future conquête entre deux stalactites »… l’image m’a bien amusée. Et le reste du texte aussi d’ailleurs. La prochaine fois, il choisira la nacelle d’une montgolfière, en allant vers les hauteurs, il aura peut-être plus de chance… ;-)

  2. Soène dit :

    Et bé, elle ne vallait pas que tu risques de prendre un marron (par le guide) !
    Une vraie s… !
    Mais les mecs, tout de même, sont un peu des nigauds, les belles têtes sans cervelle y’en a partout, même dans les gouffres :)
    Ton histoire est super drôle, Manuel
    Bon we et bisous d’O

  3. elcanardo dit :

    L’écrivain (toi) et le héros s’en sortent tous les deux très bien ! Super ton texte !

    Coincoins engouffrés !

  4. Mint The Gap dit :

    Une descente aux enfers cette histoire de grotte…le tee shirt est un tue-l’amour voila la morale de cette histoire !

  5. Lilou dit :

    bien mignonne ton histoire.. pour une fois que les filles ne sont pas les dondons de la farce.
    a part ça j’adore l’orthographe du ticheurte et les pâtes au foie gras avec un peu de truffe de quoi se consoler d’un râteau.

    A tantôt

  6. Bettina dit :

    Excellent!
    Trop drôle!
    J’ai adoré!

    Dernière publication sur FICTIONS et FRICTIONS : Bruxelles ciblée, Bruxelle brisée, Bruxelles martyrisée...

  7. celestine dit :

    Décidément, les happy ends ne sont plus au goût du jour ces temps-ci…peut-être est-ce du à la consonance de la lettre « n »…en tous cas, ton histoire est très bien écrite et m’a fait beaucoup rire!

  8. wens dit :

    Quelle est la leçon de ton histoire? ne draguons pas au fond de l’aven, entre stalagmites et stalagtites. Merci pour ce divertissement.

  9. Ceriat dit :

    Ton texte est très bien écrit. :D Le style est net et sans bavure. :D

  10. Merci à tous !
    Où est la morale ?
    Se méfier des belles nanas en ticheurte qui visitent les gouffres l’été dans le seul but de vous casser les noix !

1 2

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire

 

le portail des senegalais s... |
Marie-Paule et Jacques |
une vente ou un échange? |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Bonne Occaz
| La Bonne Occaz
| Le Quotidien de Timbedra